Les maisons traditionnelles chinoises (siheyuan), souvent en briques, s’organisent autour d’une cour que délimitent les différents bâtiments. Le bâtiment central nord qui recevait le plus de lumière du fait  de son orientation vers le sud est le plus important. Ses pièces servaient de salle de réception ou bien encore de salle des ancêtres ainsi qu’au chef de famille, les deux bâtiments latéraux étant souvent destinés aux frères plus jeunes et aux fils mariés.

Cette organisation architecturale, comme cette distribution sociale et familiale, se base sur les principes du confucianisme, chacun tenant la place qui est la sienne.

La cour se ferme au Sud, vers la porte, par un mur ou un quatrième bâtiment face au Nord, qui était réservé aux cuisines et aux domestiques. Si la porte d’entrée était placée dans l’axe du bâtiment central, elle est immédiatement doublée d’un mur écran, formant chicane pour barrer la route aux mauvais esprits qui ne se déplacent qu’en ligne droite. Afin de chasser les fantômes qui selon les croyances s’installaient dans la partie sud-ouest, on y mettait les commodités afin que les mauvaises odeurs les repoussent.

Le haut des murs donnant sur la cour est souvent bordé de petits tableaux en noir et blanc ou en couleurs, représentant des fleurs, des oiseaux ou des personnages de la mythologie. Une impression de symétrie se dégage, alors que les jardins des habitations  riches, aménagés à l’arrière le plus souvent, sont le fruit de l’imagination, et présentent des paysages célèbres en petit, compositions séparées par des murs percés de portes en forme de lune pleine ou de gourde.

Toutes les fenêtres donnaient sur la cour centrale qui était au cœur de la vie des habitants de la maison. Les femmes ne pouvaient pas en sortir et les invités ne pouvaient pas y entrer, c’était une sorte de sanctuaire rigide et codifié. Des variantes à ce modèle existent selon les régions de Chine, que ce soit pour des questions culturelles ou climatiques. La maison traditionnelle chinoise a inspirée de nombreux autres styles architecturaux en Asie mais a également subi des influences diverses, il est très difficile aujourd'hui de savoir qui a inspiré qui.